Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Homélies catholiques de la Martinique
les homélies d'un prêtre catholique en paroisse, ayant prêché de nombreuses retraites en foyer de charité

Homélie Solennité Sts Pierre et Paul 2008: Ouverture année paulinienne

dominicanus #Année A (2007 - 2008)

    Aujourd'hui commence un chapitre historique de la vie de l'Église : l'Année Paulinienne.

    Saint Paul était ce jeune pharisien fougueux, fer de lance de la violente persécution des tout premiers chrétiens aussitôt après la Pentecôte. Dans le feu de sa rage, Saul, alors qu'il était en route pour Damas, en Syrie, pour y arrêter les chrétiens, reçoit la manifestation du Seigneur. Cette rencontre a totalement bouleversé lsa vie et le cours de l'histoire. Il est devenu le grand Apôtre infatigable, parcourant la région de la Méditerranée pendant près de trente ans, prêchant et fondant des communautés chrétiennes partout où il passait, dans les douleurs de l'enfantement. Ses écrits forment une bonne partie du Nouveau Testament.

    Mais pour quelle raison notre Saint-Père, le Pape Benoît XVI a-t-il voulu dédier une année jubilaire à saint Paul ?

    La première raison, c'est bien sûr que Saul est né entre les années 7 et 10 de notre ère. C'est donc le moment de célébrer le bimillénaire de sa naissance. Une raison plus profonde provient du fait que les chrétiens d'aujourd'hui ont un urgent besoin de redécouvrir leur vocation baptismale. Chaque baptisé est appelé à être missionnaire et à donner sa vie pour étendre le Royaume de Dieu sur la terre, comme saint Paul l'a fait à l'aube du christianisme.

    Comme le disait Benoît XVI il y a un an, lors de la proclamation de l'année paulinienne :

"Chers frères et sœurs, comme aux commencements, aujourd'hui aussi le Christ a besoin d'apôtres prêts à se sacrifier eux-mêmes. Il a besoin de témoins et de martyrs comme saint Paul : autrefois violent persécuteur des chrétiens, lorsque sur le chemin de Damas il tomba à terre ébloui par la lumière divine, il passa sans hésitation du côté du Crucifié et il le suivit sans regret. Il vécut et travailla pour le Christ ; pour Lui, il souffrit et il mourut. Combien son exemple est aujourd'hui d'actualité !"

    Saint Paul a vécu et travaillé pour le Christ d'une manière extraordinaire, et nous sommes invités à mettre modestement mais avec conviction nos pas dans les siens. Voilà le but de cette année jubilaire. C'est le but de toute vie chrétienne : répandre partout l'évangile de Jésus, aider tout homme à le rencontrer.

"Malheur à moi si je n'évangélise pas" (1 Co 9, 16).

    Rien qu'à cette idée de ne pas être témoin du Christ, saint Paul était horrifié. Plus notre vie correspondra à ce programme, plus elle aura de sens, et plus nous connaîtrons le vrai bonheur. Aujourd'hui, au début de cette année paulinienne, nous devons tous nous poser la question : comment puis-je devenir un meilleur missionnaire (ou commencer à être missionnaire) ? Quand nous avons communié au Corps et au Sang du Christ, nous devrions lui demander de nous montrer comment vivre plus pleinement pour lui et son Royaume.

    Parmi les multiples difficultés qui se présentent à nous et qui nous empêchent de nous acquitter de notre mission d'évangélisation, la plus répandue est aussi la plus facile à surmonter. Souvent nous hésitons à affirmer notre foi parce que nous sommes ignorants. Le monde dans lequel nous vivons nous entraîne dans un tourbillon d'activités de toute sorte qui nous empêche de prendre le temps d'explorer les trésors de notre foi catholique. Alors, quand nous entendons parler d'un sujet comme l'homosexualité ou la contraception, par exemple, nous préférons nous réfugier dans le silence. À la rigueur, nous savons ce que l'Église enseigne à ce propos, mais nous ne savons pas pourquoi. Nous ne savons pas pourquoi les relations sexuelles avant le mariage ne plaisent pas à Dieu. Nous ne savons pas pour quelle raison l'avortement provoqué est toujours objectivement un péché d'une extrême gravité, même en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère.

    Autre exemple : quand des chrétiens non catholiques citent des versets de la bible qui semblent contredire ce qu'enseigne l'Église catholique, nous ne savons pas que répondre ... et nous rasons les murs pour ne pas nous faire repérer comme étant des catholiques.

    Cet obstacle est facile à surmonter ! Nous avons tant de moyens à notre disposition : des livres, des cassettes, des sessions, des retraites, des sites sur l'Internet ... tous ces instruments que nous pouvons mettre à profit tous les jours pour approfondir notre foi. Des formations sont proposées dans notre diocèse, dans notre paroisse ... Pour beaucoup le début de l'année paulinienne correspond avec le début des grandes vacances. Pourquoi l'approfondissement de la foi devrait-il s'arrêter avec la confirmation ? Le Seigneur veut se servir de nous comme il s'est servi de saint Pierre et de saint Paul. Donnons-lui une chance !

    Nous avons été appelés et équipés par Dieu pour que nous soyons ses témoins, ses ambassadeurs. Ce n'est qu'en nous acquittant de notre mission que nous pourrons être comblés par lui.

    Mais être témoin du Christ, ce n'est pas seulement parler de lui et expliquer l'enseignement de l'Église. C'est aussi être comme le Christ, permettre à son amour sauveur de transparaître dans nos vies pour toucher les coeurs. Combien de personnes peuvent dire de nous que nous les avons aidées à rencontrer, à connaître et à aimer Jésus ?

    Il y a au moins trois domaines dans lesquels nous avons à oeuvrer activement dans ce sens.

    D'abord, nous devons être missionnaires dans notre famille. Chaque famille chrétienne doit être une petite Église, un endroit où règnent la paix, le pardon, l'ordre, l'harmonie. Cela demande une prière quotidienne, un effort permanent, des sacrifices, des parents comme des enfants. Tous ceux qui l'ont fait peuvent dire que c'est un chemin de joie profonde ... même si les résultats ne sont jamais parfaits et toujours perfectibles.

    Ensuite nous avons à être missionnaires à l'école ou dans notre travail, dans nos loisirs aussi, dans le sport, par exemple. Nous rayonnons la gloire de Dieu quand nous nous montrons comme des gens à qui on peut faire confiance, des travailleurs consciencieux, compétents et honnêtes. Dieu veut que nous fassions fructifier les talents qu'il nous a donnés, chacun à sa manière. Il ne veut pas que nous soyons comme des arbres qui produisent des fruits véreux.

    En troisième lieu, Dieu nous appelle à être missionnaires dans notre paroisse. Une communauté paroissiale doit être comme un phare dans les ténèbres du monde, pour promouvoir le bien, combattre le mal, répandre la bonne odeur du Christ.

    En commençant cette année jubilaire consacrée à saint Paul, demandons à Jésus de montrer à chacun de nous comment mieux vivre la mission, pour qu'à la fin, au moment de mourir, nous puissions tous dire comme saint Paul (cf. 2° lect) :

"Je me suis bien battu, j'ai tenu jusqu'au bout de la course, je suis resté fidèle."

    Terminons par cette prière composée pour l'année paulinienne par
un évêque du Cameroun :


Seigneur notre Dieu,

Tu as choisi Saul de Tarse comme Apôtre

Pour qu'il porte ton nom au devant des nations.
 

Dès sa conversion sur le chemin de Damas

Saul, baptisé Paul, a fait connaître le Christ mort et ressuscité

À temps et contretemps

Par sa parole et ses lettres,

Tout à tous à Jérusalem, à Athènes, comme à Rome

Jusqu'à son martyre de gloire.
 

En cette année de grâces, avec Paul,

Donne-nous d'accueillir ta Parole révélée dans ses épîtres.

A son exemple, accorde nous de vivre avec le même zèle

Par le Christ, avec le Christ et seulement dans le Christ.

 
De la lumière du Resuscité de Pâques

Éclaire nos chemins

Par la force de l'Esprit Saint et avec l'intercession de la Vierge Marie, Reine des Apôtres, Patronne du Cameroun

Pour que nous devenions nous aussi dans l'église et la société

Des missionnaires de l'évangile et des témoins du Christ ressuscité.

Amen
RSS Contact