Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Homélies catholiques de la Martinique
les homélies d'un prêtre catholique en paroisse, ayant prêché de nombreuses retraites en foyer de charité

Homélie Toussaint 2007: Toussaint pour les gens. Et pour vous ?

dominicanus #Année C (2006 - 2007)
    Trouvé sur la page d'accueil de Skynet, ce sondage à propos de "la Toussaint".
 
Que représente la Toussaint pour vous ?
- Un jour pour se souvenir des disparus
- L’occasion de fleurir les tombes de vos proches
- Une opportunité de se retrouver en famille
- Une vulgaire opération commerciale
- Le rendez-vous des hypocrites, pas besoin d’une fête pour penser aux défunts
- Un jour de congé toujours bon à prendre
- Rien de particulier
    Je ne sais pas quel sera le résultat de ce sondage. Mais vous avez remarqué, je l'espère, que les rédacteurs de ce sondage n'ont pas prévu la possibilité de donner une réponse correcte ! Oubli ? Erreur ? Omission volontaire ? Ignorance crasse ? En tout cas il y a encore du pain sur la planche pour la nouvelle évangélisation.
 
    "Que représente la Toussaint pour vous ?"... Cela me fait penser à la question de Jésus à ses disciples : "Pour les hommes qui suis-je ? ... Et pour vous ... ?"
 
    Et pour vous, que signifie la Toussaint ?

    Jacques de Voragine, archevêque de Gênes au 13° siècle, auteur de la "Légende dorée", livre qui relate la vie de saints illustres et qui a connu un grand succès pendant le Moyen Âge, écrit que la fête de la Toussaint à été instituée pour quatre raisons principales :

1° pour commémorer la consécration, le 3 mai 605, d'une église que le pape Boniface avait fait constuire en lieu et place du Panthéon romain, placée sous le patronage de la Vierge Marie et de tous les martyrs. Plus tard la date de cette fête fût déplacée au 1° novembre, un moment où la moisson et les vendanges étaient terminées et que les pèlerins pouvaient trouver plus facilement à se nourrir ;

2° pour commémorer les saints qui n'ont pas de fête propre au calendrier et pour suppléer à l'oubli de ceux qui y sont ;

3° pour expier nos oublis ou notre paresse à commémorer les saints dont les noms sont inscrits au calendrier ;

4° pour faciliter l'obtention de nos voeux par l'intercession de tous les saints.


    Historiquement, la fête de tous les saints était donc essentiellement la fête de tous les martyrs de la foi. Dans l'évangile du jour aussi, la béatitude des persécutés occupe une place tout à fait spéciale. C'est la dernière, et la seule à être répétée.

    C'est Pierre qui dans l'évangile à répondu à la question que Jésus posait aux Douze. Voyons ce que nous dit son successeur à propos de la signification des saints. Dimanche dernier a eu lieu à Rome un évènement historique : la béatification de 498 martyrs espagnols (évêques, prêtres, religieux et religieuses, et laïcs, hommes et femmes, jeunes et adultes). Après la messe solennelle de béatification, notre Saint-Père Benoît XVI a relevé le caractère tout à fait exceptionnel de ces béatifications. Et d'expliquer aux nombreux fidèles assemblés que
l’inscription le même jour au rang des Bienheureux d’un aussi grand nombre de Martyrs prouve que le témoignage suprême du sang n’est pas une exception réservée seulement à quelques individus, mais une éventualité réelle pour le Peuple Chrétien tout entier. Il s’agit en effet d’hommes et de femmes, différents par l’âge, la vocation et la condition sociale, qui ont payé de leur vie la fidélité au Christ et à son Eglise ... Leur exemple est là pour témoigner que le Baptême engage tous les chrétiens à participer avec courage à la diffusion du Royaume de Dieu, en coopérant, si c’est nécessaire, avec le sacrifice de leur propre vie elle-même.

    Cependant, tous ne sont pas appelés au martyre sanglant ; il y a aussi un "martyre" non sanglant, disait le pape, qui se manifeste par le
témoignage silencieux et héroïque de nombreux chrétiens qui vivent l’Évangile sans compromis, en accomplissant leur devoir et en se dévouant généreusement au service des pauvres.

    Sainte Jeanne de Chantal parlait à ce propos du "martyre d'amour" qui dure depuis le moment où quelqu'un s'est livré sans réserve à Dieu jusqu'au jour de sa mort,
mais cela s'entend; disait-elle, pour les coeurs généreux, et qui, sans se reprendre, sont fidèles à l'amour ; car, les coeurs faibles et de peu d'amour et de constance, Notre Seigneur ne s'applique pas à les martyriser ; il se contente de les laisser rouler leur petit train, de crainte qu'ils ne lui échappent, parce qu'il ne violente jamais le libre arbitre.

    De ce "martyre d'amour" elle disait qu'il
ne cède rien à l'autre, car l'amour est fort comme la mort, et les matyrs d'amour souffrent plus mille fois en gardant leur vie, pour faire la volonté de Dieu, que s'il en fallait donner mille pour témoignage de leur foi, de leur amour et de leur fidélité.

    Benoît XVI disait dimanche dernier que ce
martyre de la vie ordinaire est un témoignage des plus importants dans les sociétés sécularisées de notre temps... C’est la bataille pacifique de l’amour que chaque chrétien, comme Paul, doit combattre sans se lasser, la course pour répandre l’Évangile, qui nous engage jusqu’à notre mort.

    Ce martyre, c'est le
témoignage silencieux et héroïque de nombreux chrétiens qui vivent l’Évangile sans compromis, en accomplissant leur devoir et en se dévouant généreusement au service des pauvres.

    Et il donnait comme exemple la Polonaise Celina Chludzińska Borzźcka, épouse et mère de famille, veuve et religieuse, béatifiée à Rome le jour précédent.

    Puissent donc nos coeurs tièdes se rallumer au feu de l'amour de cette foule immense de témoins, connus et inconnus, que nous fêtons aujourd'hui et que le Seigneur nous donne en exemples et comme intercesseurs. Et soyons plus attentifs à connaître et à aimer chaque jour de l'année le ou les saints qui sont au calendrier jour après jour. Prenons le temps de lire la biographie ou les écrits de tel ou tel saint. Ils n'attendent que cela pour mieux nous prendre par la main pour les rejoindre là où ils sont, "devant le Trône et devant l'Agneau".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Matthieu 01/11/2007 21:13

Cher Père,

Bonne fête de la Toussaint à vous et à tous vos lecteurs! Et merci pour vos homélies, toujours aussi denses et savoureuses!

dominicanus 08/01/2008 01:45

Merci à toi, fidèle lecteur et actif blogueur ...

RSS Contact